Wednesday, November 25, 2020

Une ombre à tout jamais en notre longue histoire
Plane sur la nation, son passé, son futur.
Le pays terrassé sous le joug du tyran.
Un homme, quasiment seul, releva lui le gant
Général il était au temps du désespoir
Avec pour seule vision la France et sa stature.

Au mépris des dangers de ces temps si troublés
Il ne voulut jamais, face à l'adversité,
Totalement renoncer, quel qu'en soit le prix,
A notre liberté méprisée par l'ennemi.

Avec acharnement contre marées et vents
Compagnons du devoir, valeureux combattants
Unis courageusement, héroïques résistants.

Firent don de leur personne pour notre liberté.

Alors,

L'ombre devint lumière, un phare guida la France
Pour de longues années avec clairvoyance
Lui redonnant alors sa grandeur passée.

Il s'appelait de Gaulle prophète en son pays ...
 

Sunday, October 11, 2020

 

 

 

 REFRAIN :

Marianne eut vingt ans il y a bien longtemps,
Au fil des années elle ne voulut jamais
Vivre tout autrement qu'une vie de roman,
Une vie d'aventure qui à son âge mur
Lui pèse chaque jour en profond mal d'amour...

****************

CHANSON :

La vie était plus douce au soleil de l'été
Quand sur plages de sable vous aimiez vous dorer.
La vie était plus douce, elle vous souriait .
La mer teintée de bleu au rythme des galets
Chantait pour vous bercer un air qui vous troublait..
L'amour en bandoulière, le cœur toujours prêt
A ouvrir ses portes et alors s'enflammer.
Les amant(e)s sont venu(e)s, les amours sont passés
Tout comme la saison lentement avançait.

REFRAIN

Les caprices de l'automne sont bien vite arrivés
Les feuilles et vos amours ont suivi ce ballet
Le ciel s'assombrit et la lune pleurait.
Ses larmes formaient des gouttes sur son dernier quartier.
Pierrot ne sut jamais comment vous consoler...
La neige ce matin a couvert les prés,
Son manteau blanc épais vous parle à l'imparfait
La vie vous semble morne elle qui vous a donné
La jeunesse, la beauté qu'aujourd'hui vous pleurez.

REFRAIN

L'été ne dure qu'un temps vous l'avez ignoré.
Les rides de l'hiver viennent vite il est vrai.
Les remords inutiles autant que les regrets.
Les larmes que l'on verse n'y peuvent rien changer,
Le passé est ainsi, il ne revient jamais .
Heureux sont ceux qui vivent de si longues années
Il en est tant qui n'eurent la chance que vous pleurez.

Friday, October 02, 2020

 

Mystérieuse loi
Comme la mer parfois libère ses otages,
Objets trouvés un jour aux détours d'une plage,
L'esprit de l'homme aussi lorsqu’il prend de l'âge
Laisse au gré des courants dériver quelques pages.

Lui reviennent alors des paroles, des images...

Le passé qu'il avait, pensait-il, oublié à jamais
Surgit en maintes vagues, pourquoi donc, il ne sait
Inconstantes souvent qui ne laissent, il est vrai,
Rarement très longtemps le cœur ni l'âme en paix .

Les souvenirs échouent immuables et cruels,
Farouches, lancinants, nostalgiques ou rebelles
Au gré de forts courants pour esquif trop frêle .

Les épaves profondes, squelettes envasés,
Qu'une loi mystérieuse conserve oubliés,
Resteront-ils enfouis sans jamais remonter ?

Monday, May 04, 2020

Prière,
J'ai tenté hier matin sur papier vélin
De griffonner des vers en forme de prière
Les mots ne sont venus, ma plume n'écrit plus .
Mes pensées vagabondent, défilent les secondes...

Où sont donc les mots, ne suis je qu'un mauvais sot?
Ma main est malhabile, mon esprit trop fébrile,
Les feuilles que je noircis manquent à ce point d'esprit
Qu'elles s’amassent froissées par ma nervosité?

Où sont donc les muses, jouent-elles de la ruse?
Ma prière reste vaine, insensibles à ma peine.
Dois-je chercher ailleurs pour calmer mes peurs?

Et voilà qu'aujourd'hui la plume plus ne fuit,
Sur ce papier glacé elle se met à vibrer
Ma prière exhaussée, mes craintes envolées...

A vous chers amis d'en apprécier les fruits.
En toute modestie!

Saturday, April 04, 2020

A vous frères et soeurs

A vous,
Qui sans hésiter, anonymes héros,
Pour nos vies sauver au mépris du repos,
Face à ce grand danger qui fait froid dans le dos
Allez vous exposer et risquer votre peau.

Prenez garde je vous prie, soyez bien vigilants.
L'invisible ennemi est toujours là présent,
Prêt à vous assaillir tout comme les patients
Qui affrontent le pire face à ce malfaisant.

Héros et Héroïnes, la nation fascinée,
Dès à présent s'incline, vous êtes la fierté
Du peuple qui devine vos grandes anxiétés.

Vos courages sont dignes des grandes épopées
Honneur à vous victimes par le sort acharné
Que la grâce divine n'aura pas épargné .

Vos histoires à jamais, chères sœurs, chers frères,
Pour les jours d'après, devenues légendaires...



Grâce à vous , le grand jour viendra, où chacun entendra, le virus est vaincu !

Friday, March 27, 2020

Hier encore

REFRAIN :

Marianne eut vingt ans il y a bien longtemps,
Au fil des années elle ne voulut jamais
Vivre tout autrement qu'une vie de roman,
Une vie d'aventure qui à son âge mur
Lui pèse chaque jour en profond mal d'amour...

****************

La vie était plus douce au soleil de l'été
Quand sur plages de sable vous aimiez vous dorer.
La vie était plus douce, elle vous souriait .
La mer teintée de bleu au rythme des galets
Chantait pour vous bercer un air qui vous troublait..
L'amour en bandoulière, le cœur toujours prêt
A ouvrir ses portes et alors s'enflammer.
Les amant(e)s sont venu(e)s, les amours sont passés
Tout comme la saison lentement avançait.

REFRAIN

Les caprices de l'automne sont bien vite arrivés
Les feuilles et vos amours ont suivi ce ballet
Le ciel s'assombrit et la lune pleurait.
Ses larmes formaient des gouttes sur son dernier quartier.
Pierrot ne sut jamais comment vous consoler...
La neige ce matin a couvert les prés,
Son manteau blanc épais vous parle à l'imparfait
La vie vous semble morne elle qui vous a donné
La jeunesse, la beauté qu'aujourd'hui vous pleurez.

REFRAIN

L'été ne dure qu'un temps vous l'avez ignoré.
Les rides de l'hiver viennent vite il est vrai.
Les remords inutiles autant que les regrets.
Les larmes que l'on verse n'y peuvent rien changer,
Le passé est ainsi, il ne revient jamais .
Heureux sont ceux qui vivent de si longues années
Il en est tant qui n'eurent la chance que vous pleurez.

Wednesday, March 18, 2020

Il se peut

Il se peut que je vous déplaise
Lorsque j'en prends trop à mon aise.
Il se peut que je vous séduise
Lorsque je n'en fais qu'à ma guise.
Il se peut...
Il se peut que j'vous fasse envie
Lorsque je me différencie.
Il se peut que vous restiez froid
Surtout ceux qui ne m'aiment pas.
Il se peut...
Il se peut que sait-on jamais
La femme que j'aime est-ce bien vrai
Vous ait rendu amoureux fou.
Il se peut que ça vous désarme
Qu'elle ait succombé à mes charmes,
Alors je comprends entre nous
Que sans doute je vous dérange
Lorsque je prends la voix d'un ange,
Pour lui dire que je l'aime,
Moi qui lui chante ce poème.
Il se peut...
Il se peut que vous n' sachiez pas
Qu'elle me chuchote souvent tout bas
Quand je la serre entre mes bras
Qu'elle n'aime vraiment que moi.
Depuis longtemps, longtemps déjà,
D'un amour sincère et profond
D'un amour que nous partageons )
Nos cœurs battant à l'unisson. )bis


Pour écouter la chanson utiliser le lien suivant.


https://drive.google.com/open?id=11-14-GGBhZ8N5JDbwOaFQ2RUL4kAkTLs